11ème édition
11 ET 12 OCTOBRE 2022
Paris

Toutes les solutions et applications mobiles

Le secteur logistique doit investir dans les nouvelles technologies pour absorber l'augmentation du e-commerce

Le e-commerce est de plus en plus plébiscité et les transporteurs sont au cœur de ce service. Pour répondre à la demande croissante, ils implémentent de nouvelles technologies pour gagner en efficacité.

Il leur manque souvent une plateforme permettant d’intégrer l’ensemble de leurs systèmes, ce qui cause des dysfonctionnements et des pertes d’efficacité.

Faki Saadi, Regional Enterprise Mobility Director France et Benelux chez SOTI

Faki Saadi, Regional Enterprise Mobility Director France et Benelux chez SOTI

La FEVAD fait état d’une augmentation du e-commerce sur l’année écoulée de + 8,5 % en France, ce qui met les entreprises de transport et de logistique (T&L) à rude épreuve alors qu'elles s'efforcent d'honorer un afflux de commandes en hausse à cause de la pandémie mondiale. La dernière étude sur le secteur logistique de SOTI, Mobilité des livreurs : Etat de la mobilité dans le secteur des transports et de la logistique, nous apprend que 74 % des entreprises de T&L françaises ont déjà commencé à investir dans la technologie mobile, les wearables et les solutions IoT en 2020. Mais la multiplication des objets connectés pose la question de leur gestion. C’est un problème qui est là pour durer : au cours des 18 prochains mois, 72 % des entreprises investiront dans ces mêmes dispositifs.

Deux jours perdus chaque mois

Malgré cet engouement, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Manque d’intégration technologique, flux de travail cloisonnés, bugs informatiques... au total, 96 % des employés estiment perdre du temps à cause de problèmes technologiques, avec une moyenne de 12 heures par mois en France, soit près de deux jours par mois et par personne.

Si cette situation était gérable il y a deux ans, elle ne l’est plus avec la pandémie qui met tout le secteur logistique sous pression. Les investissements des organisations dans les technologies mobiles sont dès lors une bonne nouvelle, à condition qu’ils soient bien pensés et bien organisés. Or il manque aujourd’hui une stratégie cohérente dans la mise en œuvre de ces technologies au sein de certaines organisations. Malheureusement, ce manque de réflexion en amont coûte du temps et de l'argent.

Prenons une même situation d’envoi de colis avec ou sans intégration technologique. Sans intégration technologique, un employé peut avoir à écrire les informations pertinentes sur son bloc-notes devant le colis puis se déplacer jusqu’à un ordinateur pour les retranscrire. Avec une intégration technologique, il peut écrire directement les informations sur une application depuis son smartphone qui les enverra automatiquement vers la plateforme centrale. Cela engendre un gain de temps et d’efficacité et une réduction du risque d’erreurs.

 

L’enjeu de l’intégration des technologies

Le fait de connecter l’ensemble des dispositifs mobiles et des infrastructures digitales à un point centralisé permet de répondre à des problèmes courants dans les organisations : manque d’intégration entre les systèmes et les technologies (72 %), mises à jour manuelles (42 %), manque d’intégration des technologies existantes aux nouveaux systèmes lors de leur mise en place (28 %) ou encore silotage des informations (24 %).

Nous sommes donc dans cette situation où d’un côté les entreprises de T&L savent qu’elles ont besoin de nouvelles technologies, et d’un autre côté elles sont dépendantes des systèmes déjà en place. Mais cette dépendance les freine dans l’adoption de solutions nécessaires pour augmenter leur productivité. Une plateforme intégrée de gestion de la mobilité et de l'IoT est à même de faire coexister les anciens et nouveaux systèmes en centralisant les informations. Ce qui permet de gagner en vitesse, minimiser les coûts et rendre plus efficace l’utilisation des outils critiques de l’entreprise.

La pandémie a changé les habitudes de consommation avec une montée en puissance du e-commerce qui met les transporteurs sous tension. Ils y font face en investissant dans les nouvelles technologies, mais ces investissements doivent être ciblés et cohérents afin d’avoir un réel ROI. Les plateformes de gestion des appareils mobiles leur permettront de mieux gérer leurs systèmes anciens et nouveaux et de faire gagner un temps précieux aux équipes sur le terrain. Le maitre-mot est et demeure l’interopérabilité des systèmes.

Source : https://www.faq-logistique.com/CP20211026-SOTI-Enjeux-E-Commerce-IoT.htm

Retrouvez @SOTI sur le prochain salon Mobility for Business des 9 et 10 novembre à la Porte de Versailles