10ème édition
9 ET 10 NOVEMBRE 2021
Paris

Toutes les solutions et applications mobiles

Quelles seront les nouveautés mobiles en 2021 ?

Crise sanitaire oblige, le mythe de la transformation digitale est devenu une obligation de survie pour les marques et les entreprises. Adoption massive du télétravail, boom des plateformes de e-commerce ou encore enseignement à distance, les écrans et les applications mobiles ont joué un rôle essentiel dans la vie des Français. Et 2021 ne devrait pas faire exception à cette tendance. État des lieux des nouvelles transformations technologiques à venir. Par Antony Gardez, Co-fondateur et CPO at FollowAnalytics.

 

L’avènement du low-code

Le  cabinet d’analyse Forrester a prédit l’avènement du low-code/no-code en 2021 pour déployer des applications critiques. Révolutionnaire, le low-code permet de concevoir rapidement une application, rendant leur conception accessible à tous. Son concept permet de réduire la complexité du développement d'une application en utilisant peu ou pas de code : simplifié au possible grâce à un back office sous forme de click-and-drop, et avec une interface utilisateur intuitive.

S’il est peu probable que ces plates-formes marquent la fin du codage traditionnel, il y a fort à parier qu’elles deviendront un moyen populaire pour les entreprises de créer leurs premières applications sans engager un développeur ou avoir recours à de l’externalisation. Grâce à ce procédé, le développement d’une application mobile ne peut prendre que quelques semaines au lieu de plusieurs mois, pour un budget raisonnable.

Toujours selon un sondage Forrester auprès des développeurs, l’année dernière, ce sont 44 % des chefs de projet interrogés qui utilisaient ou prévoyaient d’utiliser ces plateformes. Pour 2021, 75 % des équipes de développement comptent utiliser ces outils d’ici à la fin de l’année. Plus que jamais, la nécessité d'économiser de l'argent et du temps rendra le low code plus populaire en 2021.  

 

Le click and collect n’est plus une option mais une question de survie

En 2021, la démarcation entre l’e-commerce et les magasins physiques sera encore plus floue, pour s’orienter vers une généralisation du « clicks and mortar ». Si ces deux canaux ont longtemps été mis en opposition, leur complémentarité n’est plus à démontrer. La survie d’une entreprise, quelle que soit sa taille, passe désormais par une activité en ligne soignée et un parcours d’achat optimisé pour le client entre physique et numérique.

Plébiscité par le gouvernement français pendant le second confinement, le click & collect n’est plus un gadget mais une véritable bouée de sauvetage pour tous les commerçants.  Il est d’ailleurs estimé qu’en 2021, environ 40 % des achats effectués en ligne seront collectés en magasins. Une stratégie gagnante en termes d’up-selling pour les commerçants.

 

La revanche du local

En 2020, les achats via une application mobile ont fait le bonheur des enseignes leaders comme Amazon, Fnac, C-Discount etc. Mais c’est également l’année qui a fait émerger une volonté très forte de soutenir les commerces de proximité afin de lutter contre la désertification des centres-villes. La polémique autour de l’ouverture des librairies illustre ce point, ainsi que de nombreuses mairies ayant fait le pari de créer des sites ou app de commerce en ligne à l’échelle municipale pour aider les commerçants à faire face à la crise. Cette tendance de consommer local n’est pas nouvelle, mais la tendance s’est considérablement accélérée avec la crise sanitaire. Une offre de commerce en ligne de proximité doit trouver sa place au sein de l’écosystème

 

Le mobile, l’épicentre de nos activités sociales et professionnelles

Le « couch commerce » s’apprête à devenir la principale forme d’achat des consommateurs en 2021. Cette année, on estime que 43% de nos activités à domicile s’effectueront via le mobile et que le temps passé sur les applications liées aux activités à domicile (fitness, livraison, streaming…) devrait dépasser le 1,3 milliard d’heures. Une tendance gagnante pour les éditeurs puisqu’en 2020, les Français ont dépensé près de 2 milliards de dollars via une application mobile.

Mais les applications mobiles ne sont plus l’apanage du divertissement. En 2021, le taux de croissance annuel des applications utilisées pour le travail et l’enseignement augmentera respectivement de57% et 62% en 2021. Cela est en partie dû à l’utilisation croissante des applications de visioconférence telles que Zoom, Slack ou encore d’ e-learning, conséquence directe de la généralisation du télétravail et de l’enseignement à domicile. 

 

Des super apps pour tous

Si TikTok, WhatsApp ou Facebook font partie des applications les plus téléchargées en 2020, en termes de performance, ces dernières ne font pas le poids face aux « super app ». Les super apps sont des applications mobiles contenant plusieurs autres applications d’un même écosystème et sont un modèle très rependu en Asie et qui commence à s’imposer en Amérique du Sud et en Afrique.

WeChat est l’exemple le plus connu de super app. Véritable pierre angulaire de la vie en ligne des Chinois, cette application permets à la fois de discuter avec ses proches, de faire ses achats domestiques, de se faire livrer de la nourriture, de payer ses courses ou encore de commander un taxi.

Ce modèle de super app fait donc saliver beaucoup d’éditeurs qui voient là une manière de renforcer leur écosystème. On peut par exemple citer Google Maps qui n’est plus une simple carte en ligne mais sert désormais de moteur d’envie, d’inspiration et de réservation de billets de train et d’avion.

 

Il y a dix ans, développer son propre site web était un must souvent réservé aux grandes enseignes. Aujourd’hui, tout le monde peut développer un site vitrine simple qui permet d’assurer une présence en ligne indispensable en 2021. La tendance est la même pour les applications mobiles, alors que le temps passé sur mobile explose pour toutes les générations, et que le m-commerce se développe à vitesse grand V. l’ère du low-code va rendre plus accessible le développement et la créativité sur mobile pour toutes les marques et entreprises, et gageons que 2021 sera une année charnière pour ce secteur.

Source : https://itrnews.com/articles/189191/5-tendances-pour-les-applications-mobiles-en-2021.html

Plus de 120 sociétés expertes vous attendent les 9 et 10 novembre Porte de Versailles pour vous présenter les nouveautés mobiles dédiées aux entreprises