8ème édition
1-2-3 octobre 2019
Porte de Versailles

Le salon de tous les projets mobiles

La résistance au changement plombe le digital workplace

D'après une étude menée par Dimension Data, la résistance au changement des salariés constitue un obstacle majeur au développement de l'environnement de travail numérique. IA, analytique et réalité augmentée contribuent au contraire à le dynamiser.

Le digital workplace semble connaître une forte progression selon une étude publiée par Dimension Data, après une enquête menée auprès de 850 responsables d'entreprise de 15 pays différents. Aujourd'hui, 46% des salariés travaillent à domicile une partie de leur temps, 77% le feront dans les deux ans à venir. Toutefois, peu d'entreprises ont encore une stratégie globale sur ce sujet.

« Elles butent sur la complexité de l'infrastructure informatique existante », note Krista Brown, vice-présidente chez Dimension Data. Bien souvent, la technologie et la culture d'entreprise inhibent et empêchent de modifier les habitudes de travail au lieu de les encourager. La complexité de l'infrastructure informatique peut représenter une entrave majeure à la mise en oeuvre de nouveaux outils de collaboration et de productivité, qui sont essentiels à la flexibilité du travail. » Si la principale barrière à une adaptation réussie aux nouvelles habitudes de travail et au digital workplace, réside dans la technologie, l'organisation vient juste après.

De nombreuses technologies concernées

L'espace de travail concerne de nombreuses technologies, matériels (desktop, portables, tablettes, smartphones) et logiciels évidemment, mais aussi : la voix, la messagerie (instantanée, conférences, médias sociaux), les applications de productivité et les services de support. Les mettre en oeuvre constitue un investissement important de la DSI et un projet interne très fédérateur.

L'étude montre pourtant que la résistance au changement des salariés est dans 54% des cas un obstacle, le shadow IT, le fait que tout un chacun achète des solutions de digital workplace, sans lien avec la DSI, est cité par 53% des répondants, le manque d'investissement mesurable par 53% également, et le manque de leadership sur ce sujet, par 51%

L'IA et l'analytique très présents

Les motifs d'optimisme résident dans la percée de technologies émergentes dans l'espace de travail. L'intelligence artificielle arrive sous forme d'assistants virtuels, dans les banques avec des conseillers virtuels ou des guichetiers virtuels. Les nouvelles technologies sont particulièrement apprécies, 58% des entreprises interrogées utilisent l'analytique pour améliorer l'espace de travail (64% pour améliorer la relation client). Un quart des entreprises font des outils de réalité augmentée un élément de transformation de l'espace de travail. Et 48% vont choisir des outils de digital workplace dans le cloud.

Malgré la croissance des nouveaux outils de collaboration, les outils traditionnels restent privilégiés note l'étude. Les technologies de vidéo conférences ont amélioré la productivité pour 50% des répondants, les réseaux sociaux pour seulement 25%. Le digital workplace mélange plusieurs objectifs, la baisse des coûts et l'amélioration de la productivité, un meilleur travail collaboratif et en mobilité, une DSI au service des utilisateurs tout en leur donnant des responsabilités.

Source : http://www.distributique.com/actualites/lire-la-resistance-au-changement-plombe-le-digital-workplace-26586.html